Sélectionner une page
Temps de lecture: 6 minutes

Dans un univers très connecté, concurrentiel et particulièrement mutagène, le marketing de dialogue est la pierre angulaire d’une stratégie de communication digitale réussie. Parmi les outils percutants dont dispose l’entreprise, la newsletter est un fondamental à ne pas négliger. Mais pour être pertinente, elle doit être faite dans les règles de l’art. Non seulement elle doit piquer la curiosité de vos lecteurs de plus en plus zappeurs, mais aussi être optimisée pour sortir du lot. L’objectif étant de booster votre audience pour conquérir de nouveaux clients, mieux vaut abattre les bonnes cartes pour créer une newsletter efficace.

Explications en 6 étapes clés.

 

  1. Un objet accrocheur pour influencer le taux d’ouverture

Pour susciter l’intérêt de vos destinataires, l’objet de votre newsletter doit les interpeller. Noyés dans un flot massif de mailings publicitaires, ils sont sollicités à tout moment par les marques. Pour vous démarquer, vous devez capter leur attention.

L’objet du mail doit les séduire pour déclencher l’ouverture de la newsletter. Il est un facteur clé décisif, vos potentiels lecteurs n’ont que peu de temps à vous accorder. Soyez inventif, attractif, clair et concis pour le définir. N’hésitez pas à intégrer des caractères spéciaux ou des émoticônes pour vous différencier des autres mails, et ainsi attirer le regard.

Inutile d’écrire un roman pour éveiller la curiosité, donnez juste un avant-goût du contenu en quelques mots (moins de 50 caractères) pour les inciter à ouvrir votre newsletter. Autrement dit, allez droit au but !

 

  1. Un contenu de qualité pour une newsletter efficace

C’est incontournable, sans une stratégie de marketing de contenu soigneusement pensée, vous ne séduirez pas votre lecteur. Pour créer de l’engagement et le fidéliser, vous devez lui proposer un contenu qualitatif. Oui, il faut le savoir, au Royaume d’Internet, le contenu est ROI. Il est au cœur du processus d’une newsletter efficace. Vous légitimez ainsi votre expertise métier pour vous positionner comme un acteur référent dans votre domaine d’activité.

Faites des phrases courtes et attractives. Limitez le jargon commercial pour ne pas faire fuir vos lecteurs. Le but de votre newsletter n’est pas de vendre à tout prix, mais de les informer de vos nouveautés, promotions, évènements ou autres activités. Ils doivent y trouver un contenu pertinent et cohérent à réelle valeur ajoutée valorisant votre savoir-faire.

Veillez à ce que votre newsletter ne soit pas trop longue, au risque de les dissuader de la lire et de les voir rapidement se désinscrire. Pensez également à relire (ou faire relire) vos contenus. Les fautes d’orthographe, d’accord ou encore de frappe ne pardonnent pas et sont à bannir !

Enfin, soignez également votre Call-to-Action. Ne perdez pas de vue que l’objectif de votre newsletter est de susciter l’attention pour générer du trafic vers les supports digitaux de votre marque. Votre Call-to-Action doit par conséquent être une invitation à poursuivre la lecture sur votre site, blog, et/ou vos réseaux sociaux.

 

  1. Un message personnalisé pour une audience ciblée

Pour que votre newsletter soit efficace, il est essentiel de vous adresser personnellement à votre cœur de cible. Si la présence digitale des entreprises est un indéniable vecteur de croissance, elle repose sur une prise de parole intelligente. Aujourd’hui, le consommateur est multiconnecté, de plus en plus informé et volage. Pour le séduire et le fidéliser, il doit se sentir reconnu et valorisé. Personnalisez vos newsletters pour mieux interagir avec lui. Par exemple, inscrivez son prénom dans l’objet de votre mail. N’est-il pas un destinataire privilégié méritant toute votre attention ?

Mais pour établir cette relation authentique, vous devez cibler votre audience en amont. En segmentant votre base de données, donc votre liste de contacts, vous allez favoriser l’intérêt porté à votre marque. Vous devez créer des listes de diffusion pour établir quels sont les destinataires que vous ciblez. Par exemple, lesquels sont des clients déjà existants ? Lesquels sont des leads à motiver pour souscrire à vos offres ?

C’est en déterminant ces premiers critères que vous serez en mesure de personnaliser et d’adapter le contenu de vos newsletters. Au fil du temps, grâce à une compréhension plus précise de votre cible marketing, vous affinerez les données recueillies pour créer de nouvelles listes en fonction de nouveaux profils (segmentation des données selon l’âge, le sexe, les interactions avec votre marque, etc.).

 

  1. Une newsletter responsive pour une expérience utilisateur mobile

Saviez-vous que près de 50 % du taux d’ouverture des emails se fait aujourd’hui depuis un smartphone ou une tablette ? Ce chiffre révélé par le baromètre de la Mobile Marketing Association France confirme que ces appareils sont bel et bien en passe de détrôner le desktop. Face à l’explosion des usages multi-écrans, les ouvertures et taux de clics sur emails sont en constante progression.

Ce changement majeur des habitudes et usages de navigation doit vous inciter à miser sur le responsive. Il est important de vous adapter à tous les supports pour ne pas négliger la lecture mobile.

 

  1. Une fréquence d’envoi pour donner rendez-vous à vos lecteurs

Il est recommandé de tenir un rythme régulier dans la fréquence d’envoi de vos newsletters pour fidéliser votre audience. Selon vos obligations et contraintes, fixez-vous une date récurrente et gardez cette vitesse de croisière. Attention à ne pas opter pour une fréquence de publication trop importante, cela risquerait de lasser vos lecteurs, voire de les pousser à se désabonner. A contrario, une fréquence trop faible ne permet pas de créer des liens privilégiés avec eux. Généralement, une newsletter est envoyée hebdomadairement ou mensuellement,  en priorisant toujours la qualité à la quantité.

 

  1. Un suivi des KPI pour un pilotage optimal de la campagne

Afin d’analyser les performances de votre campagne, le suivi des KPI (Key Performance Indicator), ou indicateurs clés de performance, est incontournable pour optimiser l’impact et le succès de celles à venir, notamment :

  • Le taux d’ouverture

Il vous indique le nombre de destinataires ayant ouvert votre newsletter. Si vous notez une baisse drastique, l’objet de vos newsletters est peut-être à revoir, ainsi que votre cible marketing. En moyenne, le taux d’ouverture se situe entre 20 et 25 %.

  • Le taux de clics

Ce taux vous indique combien de personnes ont cliqué sur un ou plusieurs liens à l’intérieur de votre newsletter après l’avoir ouverte. Son interprétation vous permet d’évaluer la pertinence et l’intérêt de vos offres, mais aussi de vos Call-to-Action. Généralement, le taux de clics est compris entre 3 et 6 %.

  • Le taux de conversion

Le taux de conversion (ou taux de transformation) vous permet de vérifier si vous avez atteint les objectifs fixés en amont de votre campagne. Il désigne les actions réalisées par le destinataire de votre newsletter (achat, demande de devis, inscription à un formulaire de contact, etc.).

  • Le taux de désabonnement

Le taux de désabonnement est un indicateur à surveiller de près. Il est très révélateur de la pertinence de vos newsletters envoyées par rapport aux attentes de votre cible. Il correspond au nombre de désinscriptions effectives sur le nombre d’envois. Un fort taux de désabonnement signifie que vous devez revoir la cohérence de vos contenus, ou envisager de réévaluer les attentes du marché. Le taux moyen est situé entre 0,2 et 1 %.

Une newsletter efficace ne s’improvise pas. Ce n’est qu’en tenant compte de nombreux paramètres que vous atteindrez vos objectifs. Pour acquérir des leads qualifiés et fidéliser vos clients à moindre coût, la newsletter est un précieux outil à adopter sans hésitation.

 

Depuis le 25 mai 2018, le RGPD est entré en vigueur. Où en êtes-vous avec ce dispositif législatif ? Mieux comprendre le RGPD pour être en conformité, un article à lire pour cerner les impacts et enjeux de cette nouvelle réglementation.